Passer la navigation
Calorifugeuse / Calorifugeur

Calorifugeuse / Calorifugeur

Domaine
Construction
Famille
Construire / Fabriquer
Code Rome
F1613

Description des activités

Le monteur en isolation thermique (également appelé calorifugeur) pose ou retire des matériaux isolants sur des tuyauteries, cuves, appareils… pour les protéger de l’environnement extérieur et éviter les pertes ou les gains de chaleur. Il intervient souvent avant les autres corps de métier, lors des opérations de maintenance, pour leur permettre d’atteindre le matériel sur lequel ils doivent travailler et, dès l’intervention achevée, pour remettre en place le calorifuge.

Il peut être amené à poser ou à appliquer les calorifuges qu’il a réalisés en atelier, à tracer, à pré-fabriquer et à assembler les tôles de protection. Sur site, il adapte et pose différents types d’isolants (cellulaires, fibreux) afin d’isoler thermiquement des ensembles chaudronnés et des tronçons de tuyauteries. Il monte et ajuste les revêtements (préfabriqués et/ou du commerce) afin d’assurer une protection mécanique, d’empêcher les infiltrations d’eau tout en conservant l’esthétique de l’ouvrage. Avant de réaliser ces opérations, il peut être amené à déposer et à récupérer partiellement le calorifugeage existant.

Comme il intervient souvent en hauteur, une coopération avec les échafaudeurs est très courante et ils doivent, ensemble, respecter les règles de sûreté et de sécurité.

Compétences

  • Connaître et respecter strictement les instructions de fabrications, les consignes de sécurité et analyser les risques liés à l’intervention
  • Se représenter dans l’espace et visualiser les formes dans l’espace
  • Avoir une bonne compréhension de certains phénomènes physiques (thermique notamment)
  • Être capable de travailler les métaux (tôle), les outils portatifs et d’utiliser les machines (cintreuse, plieuse…)
  • Posséder des savoirs de base en dessin industriel, en mathématiques …

Évolutions possibles

La spécialisation de montage en isolation thermique (calorifugeur) nécessite un apprentissage. Suivant son expérience et sa formation initiale, il peut travailler sur des chantiers plus complexes, et, après quelques années d’expérience, évoluer vers un poste de chef d’équipe ou de chef de chantier, ou encore vers un poste en atelier comme tôlier-traceur.

Témoignage

« Il ne faut pas se tromper, en particulier avec les chaînes de froid. Si nous ratons notre fabrication, sur les tuyauteries d’azote par exemple, nous obtenons immédiatement une bulle de glace. Avec le froid, on n’a pas le droit à l’erreur. Le personnel dans ce domaine est demandé. Même en temps de crise, j’ai vu les boites embaucher un maximum de tôliers tant la main-d’œuvre qualifiée est rare »

David Duboc, Tôlier-traceur-Calorifugeur

Avec quelles formations ?

Je découvre

Ces autres métiers pourraient aussi vous intéresser

Précédent
Suivant
Découvrir les métiers

Prête / Prêt à vous lancer ?

Découvrez les métiers du nucléaire qui sont faits pour vous.

Les études vous les préférez...